NICOLAS SARKOZY ET ANGELA MERKEL, LE 10-12-2010, A FRIBOURG

C.S.F.R
Comité de Sauvegarde de Fessenheim et de la plaine du Rhin
BUND Regionalverband Südlicher Oberrhein
Bund für Umwelt und Naturschutz Deutschland


NICOLAS SARKOZY ET ANGELA MERKEL, LE 10-12-2010, A FRIBOURG


LE 10 DECEMBRE 2010 A LIEU, A FRIBOURG, LA RENCONTRE AU SOMMET FRANCO-ALLEMANDE, AVEC LA CHANCELIERE ANGELA MERKEL ET LE PRESIDENT NICOLAS SARKOZY.

Le Mouvement Transfrontalier de Protection de l'Environnement, dans le Rhin Supérieur, sait quel immense progrès représente l'amitié franco-allemande. Durant la première et la seconde guerre mondiale, nos grands-pères se sont entretués. Rien que les massacres du Vieil-Armand ont coûté, entre 1914 et 1918, 30.000 vies humaines; et les populations civiles, de part et d'autre du Rhin, ont terriblement souffert.
Sur les sites occupés, prévus pour la construction de centrales nucléaires à Wyhl (D), Kaiseraugst (CH) et Gerstheim (F), le Mouvement Environnemental a fait, trois décennies après la fin de la guerre, le rêve d'une Europe sans frontières... et a lutté pour cette cause. Nous avons surmonté les frontières matérielles et mentales, ainsi que le mensonge de " l'ennemi héréditaire ". Ensemble nous avons occupé des terrains et des ponts, mis fin à des rejets toxiques dans le Rhin et dans l'atmosphère, lutté pour la vie et l'avenir et repoussé de nombreux dangers, dans cette zone du Rhin Supérieur.
Donc à regarder de près, c'est à Marckolsheim et à Wyhl que l'on peut trouver quelques-unes des nombreuses racines de l'Europe des Peuples et de la réconciliation franco-allemande. C'est là que nous avons tissé et nourri la vision d'une Europe libérée de ses tragiques frontières de guerres et de divisions. Elan que François Brumbt a merveilleusement bien exprimé dans sa chanson: " Mr keije mol d'Gränze ewer de Hüfe un danze drum erum " ( Un jour, nous mettrons en tas les frontières et danserons autour ). Quand les barrières entre la France et l'Allemagne disparurent, nous avions, nous aussi, atteint un de nos objectifs.

MAIS C'EST JUSTEMENT CETTE MÊME AMITIE FRANCO-ALLEMANDE QUI EXIGE QUE LE BUND ET LE MOUVEMENT ENVIRONNEMENTAL ALSACO-BADOIS ABORDENT, DE FACON CRITIQUE ET PACIFIQUE, DES THEMES
IMPORTANTS, LORS DE LA RENCONTRE AU SOMMET DES LOBBYISTES NUCLEAIRES QUE SONT LA CHANCELIERE MERKEL ET LE PRESIDENT SARKOZY.

  • - Les dangers émanant de STOCAMINE, la décharge souterraine de déchets toxiques près de Mulhouse, menacent la nappe phréatique de tout le Rhin Supérieur. Les déchets toxiques doivent être récupérés, comme dans la mine de Asse, en Allemagne du Nord. On ne peut accepter des solutions bon marché.

  • - La " Région-Métropole du Rhin Supérieur " ne doit pas être au service des rêves d'une croissance illimitée et destructrice sur ce territoire.

  • - Des centrales nucléaires avec une durée de fonctionnement à rallonge constituent un danger pour toute l'Europe, quel que soit le pays où elles se trouvent.

  • - La centrale nucléaire EDF/EnBW de Fessenheim, " PEU ROBUSTE " ( courriel EDF du 25/10/2002 ), vulnérable, fatiguée et constamment liftée, est une menace pour les humains et leur environnement, de part et d'autre du Rhin, et doit être, sans tarder, définitivement arrêtée.

  • - Ce sont également des déchets radioactifs allemands qui contaminent les humains et la mer autour de l'usine d'extraction du Plutonium de La Hague. Le " retraitement " des combustibles usés ( également ceux venant d'Allemagne ) doit s'arrêter.

  • - Les projets de Monsieur Sarkozy, d'exporter des centrales nucléaires vers des états dictatoriaux et dans des zones de tension ( Libye, Maroc, Algérie...... ) sont irresponsables ; ils menacent la paix dans le monde. Le nucléaire civil et les réacteurs de recherche sont la voie la plus simple ( par le Plutonium produit ) pour arriver à l'arme atomique. Il faut mettre fin à ces exportations !

    Voilà quelques-uns des " grands " thèmes qui, à notre avis, devraient être abordés lors d'un tel sommet, en cette période de l'avent. Pour nous servir du " smalltalk " politique et parler de la pluie et du beau temps, comme nous le vivons dans beaucoup de commissions transfrontalières officielles bien gentillettes, cela ne vaut pas la peine.

    Jean Jacques Rettig (CSFR),
    Axel Mayer (BUND Regionalverband Südlicher Oberrhein)


    NICOLAS SARKOZY ET ANGELA MERKEL, LE 10-12-2010, A FRIBOURG